Paulin, le plus scandinave des designers français

Pierre Paulin, designer français au style avant gardiste

Pierre paulinLe designer Pierre Paulin (1927 – 2009), figure incontournable du design français depuis un demi-siècle, est notamment célèbre pour avoir meublé l’Elysée et pour ses créations de fauteuils aux lignes épurées et sensuelles. Ses dessertes, bibliothèques, canapés et bureaux décorent les salons privés. Ses sièges en forme de langue ou de champignon, teintés de jaune, orange, rose ou violet, ont fait le tour du monde. Ils font aujourd’hui partie des collections du MoMA à New York, du Musée des Arts décoratifs à Paris, du Victoria and Albert Museum à Londres ou des musées de Sydney et Melbourne en Australie.

Pierre Paulin s’inspire du design scandinave et américain en particulier de Charles Eames et de Florence Knoll. Il apprécie les designers européens des pays nordiques comme Verner Panton.

paulinC’est après l’école Camondo que Pierre Paulin commence sa carrière au début des années 50. Après son premier succès aux Arts Ménagers de Paris en 1953, Pierre Paulin commence dès 1954 une collaboration avec Thonet-France pour qui il dessine en particulier des bureaux et des chaises.

« J’ambitionnais de montrer jusqu’où on pouvait aller en matière de modernité »

paulinLe regain d’intérêt pour le designer vedette des années 1960-1970 ne se dément plus, surtout depuis qu’en mai 2014, pour le défilé-croisière de Louis Vuitton à Monaco, le directeur artistique Nicolas Ghesquière a assis ses invités sur des « kilomètres » de sofas Osaka (une mousse rectiligne que Pierre Paulin surnommait « Le Boudin »), et que la griffe de luxe a organisé, quelques mois plus tard, à l’occasion de la foire d’art contemporain de Miami, une exposition « Pierre Paulin joue avec les formes ». Les assises gainées de tissu stretch, aux formes rondes, voluptueuses et aux couleurs vitaminées, évoquent l’époque insouciante des « trente glorieuses », tandis que ses recherches sur le rapport du corps dans l’espace et l’exigence de confort, anticipent déjà sur l’avenir.

Le bureau CM141 des années 50, sobre et intemporel

paulinC’est en 1954 qu’il a conçu le bureau modèle  » CM 141  ». Avec son piétement en acier laqué, son plateau en mélaminé et son bloc tiroirs en placage de frêne, il évoque la simplicité même, l’essentiel du bureau. Et c’est grâce à ses qualités, que le CM141 est devenu un meuble à la modernité intemporelle. Il est réédité aujourd’hui par Ligne Roset sous le nom de Tanis et se vend, pour l’original, sur le marché du vintage entre 2000 et 2500 euros.

Laisser un commentaire